• La réponse de LeDialogue

    Suite de la question : 

    Je me pose la question parce que je trouve dommage de ne pas plus utiliser nos déchets comme gisement pour de la cogénération.

    Notre réponse :

    De nombreux résidus de biomasse de l’industrie agro-alimentaire pourraient être utilisés à des fins énergétiques. Néanmoins les contraintes sont toujours les mêmes :

    - la mobilisation (donc la collecte et le transport),
    - le séchage indispensable pour l’utilisation en combustion/gazéification,
    - certains flux doivent aussi être pré-broyés avant combustion ou méthanisation.

    Le marc de café a déjà été utilisé en Electrabel (à Mol et Langerlo en co-combustion). C’est un produit qui se mélange très bien au charbon et brule bien quand il est sec, mais, comme chacun sait, il n’y a plus que deux centrales au charbon en Belgique et elles sont en Flandre.

    Deux barrières à la valorisation énergétique du marc de café :

    - Il est hydrophile et doit donc être préservé de l’humidité et de la pluie depuis sa production par les fabriques de café instantané. En pratique, cela s’est avéré difficile et la teneur en eau pouvait dépasser parfois 70%, ce qui rend la combustion totalement dénuée de sens et nous a fait abandonner la filière.

    - C’est un excellent fertilisant (on peut l’utiliser dans les jardins par exemple). Priorité est souvent donnée au compostage. D’une façon générale, le conflit avec les autres utilisations (Food, Feed, Fibre) est un frein.